Histoire du savon de Marseille

savon-de-marseille-pur-olive

Les origines du savon de Marseille

C’est naturellement en Provence que le savon de Marseille fut crée au Moyen-Âge car cette région possédait déjà de façon abondante de l’huile d’olive, de la soude ainsi que du sel de Camargue. Ces trois ingrédients entrent dans la composition du savon de Marseille original.

En 1688, Louis XIV fixe les règles de la fabrication du savon, à savoir qu’il doit être chauffé au chaudron et qu’il ne doit contenir que des graisses végétales comme l’huile d’olive (les graisses animales étant interdites). Il s’agit du fameux Edit de Colbert, qui, en fixant les règles de fabrication, va faire la renommée du savon de Marseille pendant plusieurs siècles jusqu’à aujourd’hui encore.

La révolution industrielle avec ses progrès technique va permettre d’augmenter la production du savon. Mais la concurrence internationale est féroce. D’autres régions du monde vont commencer à fabriquer également du savon.

Durant la fin du 19e siècle et pendant le 20e siècle, la savonnerie et l’huilerie vont permettre à Marseille et à Salon-de-Provence de prospérer. C’est la période de l’âge d’or du savon de Marseille, composé à 72 % l’huile d’olive extra pure.

Les années 40 seront une période difficile pour le savon Marseille puisque les détergents commencent et le lave-linge commencent à apparaître. Les grandes surfaces comment à se développer.

Dans les années 20 il y avait plus d’une centaine de savonnerie à Marseille et une vingtaine à Salon-de-Provence. À ce jour il ne reste plus que 3 savonneries à Marseille et 2 savonneries à Salon.

lavage-linge-au-lavoir-ancien

Le savon de Marseille, de par sa tradition et son histoire, reste aujourd’hui un produit de prestige associé à un savoir-faire ancestral.

La tendance aujourd’hui et au retour vers les produits naturels comme le savon Marseille, alternative aux produits chimiques et dérivés de pétrole.


Comment est fabriqué le savon de Marseille ?

Il faut deux semaines pour fabriquer un savon. On va suivre plusieurs étapes.

La première consiste à faire chauffer dans un chaudron l’huile d’olive et la soude, est sous l’effet de la chaleur, on crée un effet de saponification.

Ensuite on va utiliser de l’eau salée pour laver le savon et lui ôter la soude.

Ensuite le savon est cuit pendant 10 jours à une température de 120 degrés. La phase de cuisson est délicate. Elle nécessite une surveillance particulière par le maître savonnier.

fabrication-savon-de-marseille-chaudron

La dernière étape consiste à laver à plusieurs reprises le savon afin d’obtenir un savon extra pur, qui contient le moins d’impureté que possible.

Ensuite la pâte encore chaude à plus de 50 degrés et couler dans de gigantesque moules alimenté par des goulottes afin d’y être refroidie.

La recette du savon de Marseille reste encore secrète , ce secret bien gardé est transmis de génération en génération.

Le savon esr ensuite séché pendant environ 2 jours. La durée peut varier selon la présence ou non de vents, qui va permettre de diminuer le temps de séchage.

Une fois parfaitement sec, le savon va être découpé en tranches puis en bloc de différentes tailles.

Ensuite le savon et mouler, c’est-à-dire on y a pose un marquage sur toutes les faces du cube. Ce marquage est typique du savon de Marseille.

Comment bien choisir son savon de Marseille ?

Tout d’abord, on choisira un savon contenant 72% d’huiles végétales à forte teneur en huile d’olive, sans glycérine, ni huile de palme. Pour vous aider à décrypter les étiquettes, on retrouvera de l’huile d’olive (Sodium olivate) , de la soude caustique (Sodium chloride, Sodium hydroxide), de l’huile de coco (Sodium cocoate).

Comme vous l’aurez compris, on évitera les savons à base d’huile de palme (Sodium Palmate), de glycérine (Glycerin), de graisses animales (Sodium tallowate), d’agent moussant irritant (Sodium laureth sulfate) et des parfums de synthèses (fragrance). 

Le véritable savon artisanal peut aussi bien s’utiliser pour l’entretien de la maison, pour un usage cosmétique ou pour fabriquer sa lessive. Tout comme le savon d’alep ou le savon noir, c’est la base d’huile végétale (huile d’olive, huile de coprah, huile de coco…) associés à la soude caustique qui donne au savon son pouvoir lavant.

Le savon noir se trouve souvent sous forme de savon liquide ou en pâte alors que le savon marseillais est le plus souvent en bloc ou sous forme de paillette ou copeaux. On trouve de nombreux savons de Marseille cosmétiques (mains, corps et visage) avec différents parfums, lavande, pivoine, orange… et du colorant de couleur vive lui donnant un aspect plus “attractif”.

Il n’existe pas nécessairement une marque qui soit meilleure que les autres (Fer-à-cheval, Corvette, Marius Fabre…). Dans tous les cas, nous ne saurons trop vous conseiller d’opter pour le véritable savon à l’huile d’olive selon la méthode artisanale et sans parfum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *